Archives de
Catégorie : Australie

De Cairns aux Whitsundays

De Cairns aux Whitsundays

Après 3 mois de dur labeur, nous voilà reparti pour la suite et fin de notre périple. On retrouve notre « petit » campervan avec lequel on a relié Darwin à Alice Springs et on s’envole pour Airlie Beach, prochaine étape qui nous mènera aux incontournables « Whitsunday islands ». Ce parcours sera un peu différent de l’autre. En effet, un de nos compatriotes de derrière la barrière de Rösti, ou plus communément appelée « suisse-allemande », nous accompagnera pour ces 2 jours de voyage. (Timon ; 20 ans ; futur pro de hockey-sur-glace ; rencontré dans notre école et vivant sous le même toit que nous (Share house) à Cairns.) C’est donc d’une humeur bienheureuse que nous quittons notre petit cocon un bel après-midi ensoleillé. Étant parti un peu plus tard que prévu, nous ne pourrons que rouler 2 heures de temps.

 

Warning !

 

Conseils d’ami :

 

1 : Ne roulez pas après la tombée de la nuit, vous ne voudriez certainement pas passer pour un meurtrier de ces adorables petites choses que sont les kangourous…

 

2 : Cherchez une place de camping (ou un free camp) au plus tôt pour éviter de se faire avoir par l’heure de fermeture ou encore le manque de place.

 

 

N’ayant justement pas suivi le deuxième conseil, nous nous sommes retrouvés à la tombée de la nuit et là, catastrophe… (Promis, notre campervan n’a pas caressé de kangourous !) Le camping où l’on s’est arrêté est fermé… C’est donc avec un espoir profond que nous nous lançons à l’assaut du prochain camping, quelques kilomètres plus loin, au sud de la plage de « Mission Beach ». Pfiou, il est ouvert, a de la place et un hostel (auberge de jeunesse) pour notre cher ami, se trouve à quelques mètres de celui-ci. Car oui, notre campervan a 3 sièges à l’avant mais le lit qui est aménageable ne peut supporter que le poids d’un enfant… (Non Timon, tu n’es pas gros, promis !). Nous terminons donc notre soirée par un bon repas dans un restaurant à côté et un film dans notre campervan. Une grosse journée nous attend demain alors zou, au dodo !

 

Après un bon petit déjeuner dans un café de Mission beach, nous prenons la route pour ne s’arrêter que 3h plus tard, dans la jolie petite ville de Townsville. (Et le soleil brille à nouveau sur la ville de Townsville ! ça vous rappelle quelque chose… ? Si je vous dis ; Belle, Bulle et Rebelle… Bingo, les fameuses super nanas qui ont bercé notre enfance !) Nous étions déjà passé par ici lors de notre périple sur « Magnetic Island » au large de Townsville mais cette fois, nous nous arrêterons au « lagoon ». Car, en Australie et particulièrement dans l’Etat du Queensland, quasiment chaque « grande » ville a un lagon au bord de l’eau. A quoi bon vous me direz ?! Tout simplement pour éviter les box jellyfishes/méduses boîtes en été qui risqueraient de vous paralyser ou encore les Salt water crocodiles/crocodiles d’eau de mer, qui risqueraient de vous croquer. Nous passerons donc une petite heure autour de ce lagon qui se trouvera être un joli coin de pic-nique.

 

Lagoon townsville

 

Ce n’est que quelques heures plus tard que nous atteindrons Bowen, à une heure de notre destination finale, pour y passer la nuit avant de finir notre parcours au lendemain matin jusqu’à la porte qui mène aux iles du paradis, Airlie Beach.

 

Airlie Beach

 

Petite ville touristique, Airlie Beach ne serait pas connue si elle n’était pas l’endroit le plus pratique pour aller aux Whitsundays. Il n’y a pas besoin de marcher bien longtemps pour voir qu’il s’agit de l’activité numéro une. Toutes sortes d’agences proposent une virée aux Whitsundays pour tant de jours, avec tant de personnes et avec tel bateau… Il n’y a que l’embarras du choix ! Pour notre part, nous avions tout réservé avec notre agence à Cairns – Backpackers World Travel, pour ne pas la citer – afin d’obtenir un rabais. Mais, si vous pouvez vous le permettre, réserver à la dernière minute pour moins cher que le prix de base reste la meilleure option. Il reste toujours ou presque toujours 2-3 places sur chaque bateau qu’ils essaient à tout prix de vendre. Et si ce n’est pas le cas, il suffit de barboter un ou deux jours au lagon ou à la plage en attendant des places de libres !

 

lagoon Airlie Beach

 

Les Whitsundays, premier jour

 

C’est sous un soleil de plomb en début d’après-midi que nous rejoignons la Marina pour embarquer sur notre maison flottante pour ces 3 prochains jours. Le temps que tout le monde monte dessus, qu’ils nous répartissent nos chambres (dortoirs de 18 places…) et nous fassent les speechs habituels de sécurité et autre, et hop, notre navire vogue en partance pour les îles tant attendues. Au programme, snorkeling et baignades ! Il y a aussi la possibilité de faire de la plongée sous-marine mais ceci est en extra. Nous nous contenterons de flotter à la surface de l’eau munie, pour ma part, de ma frite (ou « noodle » pour les aussies) tout en scrutant les fonds marins.

 

Snorkeling

 

La nuit ne tardera pas à faire son apparition et à rafraîchir l’air ce qui nous obligera à échanger nos bikinis avec un jean et un pull bien chaud. A ne pas manquer, les magnifiques coucher de soleil, comme celui-ci :

 

Coucher de soleil

 

Il faut savoir que durant ce genre de tour, si vous n’avez pas prévu votre ration de bière, d’alcool fort ou de goon (Appelé vin mais est tout sauf du vin) pour les plus téméraires, votre soirée ne durera pas longtemps. Jeux en tout genre (ayant pour but de boire, bien entendu) rythment la soirée jusqu’au couvre-feu. Ignorants que nous sommes, nous avions prévu un peu d’alcool à boire à 3 sur deux soirs. Au final, c’est à 2,5 et sur moins d’une heure que notre ration disparaitra. On peut dire que les calculs et nous, ça fait 3 ! C’est donc après cet immense flop et après avoir essayé de passer le temps que nous nous retrouverons au lit à l’heure honteuse de 21h30.

 

Les Whitsundays, deuxième jour

 

C’est sous un soleil radieux que nos petits yeux mal réveillés s’entrouvrent. Le temps de grignoter de quoi tenir la matinée et on se retrouve de nouveau dans nos bikinis (encore mouillés de la veille…) pour découvrir le spot de snorkeling vers  lequel on nous a amené. Les couleurs sont superbes ! L’eau, malheureusement pas très chaude en cette période, nous force à sortir après une trentaine de minute à patauger. Cela dit, rien ne nous empêchera d’essayer l’atout ultime et incontournable de ce bateau… Le toboggan ! Voyez plutôt : Vidéo de la glissade

 

Nous avions aussi à notre disposition des paddle. Ayant déjà expérimenté la chose sur le lac léman, je savais à quoi m’en tenir. Sacha, voyant comme ça avait l’air simple d’utilisation, attrapa une planche et se mit debout. Ai-je vraiment besoin de préciser qu’à peine debout la planche bascula le projetant dans l’eau ? Et ceci fut le commencement d’un long et ardu combat avec la paddle. Quelques heures plus tard, le voilà debout et enfin nous pouvons essayer de faire un petit tour. Bien entendu, un selfie s’imposait ! Sauf que 2 secondes plus tard, Sacha se retrouva dans l’eau… (Les selfies c’est toujours déstabilisant.)

 

Prochain stop, « Whithaven beach ». Rien que le non fait rêver. On attend donc tous impatiemment d’arriver. On nous annonce aussi qu’il y a de fortes chances que l’on aperçoive des baleines, donc gardons les yeux ouverts ! Et seulement quelques minutes plus tard, on croise la route d’une maman baleine à bosse et de son « petit » baleineau. C’est un spectacle magique. Le petit ne cessait de sauter en dehors de l’eau, retombant d’une manière lourde et loin d’être élégante, mais incroyablement mignonne.

 

Baleines

 

La minute culturelle

 

Les baleines à bosse vivent l’été en Antarctique afin de se gaver de krill et d’autres planctons et migrent de juin à octobre pour des eaux plus chaudes dans le but de se reproduire et mettre bas. Celles-ci ont un seul petit à la fois et il reste 2 ans aux côtés de sa maman.

 

Le temps de prendre quelques centaines de photos et vidéos et de leur dire au revoir que nous apercevons LA fameuse plage de tous les rêves. Muni d’un petit bateau à moteur, l’équipage nous amène au paradis sur terre, groupes par groupes. Le sable est d’un blanc presque irréel et l’eau est bleue lagon. (Attention spoiler ! Pour la petite anecdote, c’est ici-même que Jack Sparrow et sa bande ont tournés une scène de combat pour le prochain film de Pirates des Caraïbes. On l’a manqué de peu !!)

 

Whitehaeven

 

Toutes bonnes choses ont une fin. L’équipage nous ramène donc sur notre navire et nous partons pour le sud de la plage, un endroit qu’ils ont nommé « nurserie » duquel nous pourrons atteindre le « lookout » pour faire LA photo que tout le monde connait (mais qui donne mieux à marée basse…) :

 

Lookout

 

Cette nurserie est en fait plusieurs « piscines » formées par le sable autour qui renferment des bébés requins ainsi que des bébés raies, passant leur séjour ici avant d’être assez grands pour faire le grand plongeon. Nous verrons donc un petit requin nourrice très brièvement ainsi que plusieurs « sting rays ». Notre guide nous aura informé au préalable que quand il verra une raie, nous devrons tous le suivre à la file indienne de sorte qu’au final, nous puissions créer un cercle atour de celle-ci. Bons matelots que nous sommes, nous suivons les ordres et créons ce cercle. Notre petite raie essaiera de se frayer un passage entre nos jambes fermées tout en frôlant nos pieds. Quelques cris se feront entendre ainsi que des rires jusqu’au moment où la peur prendra le dessus d’une personne qui ne pourra s’empêcher d’ouvrir ses jambes. Nous reproduirons ceci 2-3 fois avec d’autres raies avant de nous lancer à l’assaut du lookout.

 

Stingray

 

Photos par-ci, selfies par-là et nous redescendrons de l’autre côté de l’île où le bateau qui nous ramènera à bord nous attendra. La nuit approche de nouveau bien plus vite que l’on pense ce qui annonce l’arrivée imminente du repas. N’ayant plus d’alcool, nous nous attendons déjà à une deuxième nuit de honte. Finalement, après avoir parlé avec deux trois personnes sur le bateau, c’est à 10h30 que nous nous coucherons. On s’améliore !

 

Les Whitsundays, troisième et dernier jour

 

Première pensée du matin : Hallelujah, dernière nuit dans ce satané dortoir ! C’est pas que dormir dans une pièce avec 18 personnes (dont 3 qui ronflent), ce qui force à ajouter « four » aux synonymes de « dortoir », qui dérange… Mais c’est tout comme. Au programme de la journée, dernier moment snorkeling avant de retrouver Airlie Beach.

 

A 11h tapantes nous retrouvons la côte et passons notre après-midi au lagon puis notre soirée avec les gens du bateau avant de nous diriger vers notre Campervan pour y passer la nuit. Demain, va falloir se lever tôt. On ne vogue pas jusqu’aux Whitsundays cette fois, on s’y envole !

 

Vol au-dessus des Whitsundays et des récifs extérieurs

 

Avant toute chose, laissez-moi vous présenter l’engin avec lequel on va s’envoyer en l’air :

 

Avion

 

Quand tout le monde est installé dedans, notre pilote nous explique comment ça va se passer après le décollage. Nous voilà donc sur la piste, à attendre le signal radio que tout est OK pour décoller. Aussitôt reçu, notre pilote touche je ne sais combien de boutons et pousse un levier jusqu’au fond, ce qui fait tourner l’hélice au maximum de sa puissance et, comme par magie, l’avion avance progressivement, passant de terre à air en quelques secondes. Étonnement, on se sent plutôt en sécurité là-dedans ! Alors même que la coque n’est que fine comparée à un gros boeing. Nous nous dirigeons donc en direction des îles visitées deux jours plus tôt en bateau. L’eau est d’une couleur presque irréelle. C’est en regardant comme il faut en bas que soudainement, l’on aperçoit une baleine incroyablement visible. On n’imagine même pas la taille du machin si, même avec une telle hauteur, on peut la voir aussi bien. Nous continuons notre route vers Whithaeven beach, et la fameuse « photo de carte postale » que l’on a pu prendre depuis le lookout. Autant dire que la vue est encore meilleure d’en haut !

 

Whitehaeven avion

 

C’est tout naturellement que le pilote allume sa GoPro, lâche les commandes, et prends quelques photos. Pardon ?! Je dois dire que j’étais plutôt surprise ! Moi qui pensais qu’il fallait être très à cheval sur la sécurité et être super sérieux… Plus tard, il sortira même son natel pour faire quelques photos. Moment assez drôle je dois dire !

 

Après avoir passé Whithaeven, le pilote nous annonce que nous nous dirigeons vers les récifs extérieurs, ce qui nous prendra à peu près une dizaine de minutes. Scrutant l’eau pour espérer voir une autre baleine, je commence à sentir une odeur qui m’est plutôt familière mais je n’arrive pas à y mettre un nom… C’est en me tournant en direction de notre cher ami Timon que je devine que le sachet en plastique qu’il tient autour de sa bouche doit en être l’explication. Je dois dire qu’après ce petit incident, j’ai moi-même commencé à ressentir un peu le « mal de l’air » mais, contrairement à notre ami, j’ai pu garder mon petit-déjeuner ! Nous arrivons enfin à destination et c’est un spectacle de rêve qui s’offre devant nous. Les couleurs sont encore plus fluo qu’imaginées.

 

Récifs extérieurs

 

Mais ce que nous cherchons est un récif un peu spécial qui fait partie d’un top 3 des photos des récifs australiens… Laissez-moi vous présenter le « Récif en cœur ».

 

Coeur

 

Plutôt difficile à différencier des autres à première vue mais dès que celui-ci est pointé, nos yeux ne s’en détachent pas. Nous descendrons deux fois assez proche ce qui nous offrira de jolies photos. Il sera malheureusement temps de faire marche arrière, déjà 30 minutes sont passées. Nous reprenons donc la route et repasserons autour des îles deux, trois fois, offrant la chance inouïe d’apercevoir une raie manta, avant de nous diriger vers l’aérodrome et d’atterrir. Nous remercierons chaleureusement notre pilote qui nous aura fait vivre un super moment !

 

PS : Il existe aussi une autre activité qui combine le tour aux récifs extérieurs ainsi qu’un amerrissage pour aller sur Whitehaeven beach. Ceci est un peu (beaucoup ?) plus cher mais dure plus qu’une seule heure donc ça peut valoir la peine si vous en avez les moyens 🙂

 

Il est temps pour nous de plier bagage, de dire au revoir à notre cher Timon qui rentre en Suisse et de nous préparer à avoir une longue route jusqu’à notre prochaine destination, l’île de sable la plus grande au monde, Fraser Island ! Ce qui est sûr c’est que les Whitsundays sont un incontournable en Australie !

 

Prix et infos pratiques

 

Hôtels/campings

Dunk Island View Caravan Park, Mission Beach : 28$ unpowered

Harbour Lights Caravan Park, Bowen : 37$ powered

Base, Airlie Beach : 30$ powered

 

Activités

Croisière sur les Whitsundays en bateau à voile pour 2 jours/2 nuits, repas et snorkeling compris : 399$

Survol des Whitsundays ainsi que des récifs extérieurs : 199$

 

Info pratique : Vous pouvez parquer votre campervan/voiture à Base durant votre séjour sur le bateau pour 12$ !

 

Back to school…

Back to school…

Si quelqu’un m’avait dit que je reverrais les bancs d’école à 20 ans, je lui aurais ri au nez.

C’est pourtant bien ce qui va arriver ces 10 prochaines semaines…

 

Non non on en a pas marre de voyager ! Il ne faut pas oublier qu’apprendre l’anglais en Australie était notre idée de base et que le reste est venu après. Nous voilà donc à Cairns, dans un appartement partagé, pour ces 10 prochaines semaines. Cela risque donc d’être très calme sur le blog… Même s’il y a un nombre incalculables de choses à faire aux alentours. ça nous convient bien ! On a besoin d’une sorte de « pause ». Parce que voyager c’est pas non plus de tout repos comme on pourrait le croire. Surtout quand on a un délai à tenir… 2 mois pour faire 6 pays, ça demande une petite organisation, en particulier quand les pays en question sont plutôt grands et qu’un seul trajet (Singapour – Bali) en avion n’est prévu, ce qui ne nous a pas beaucoup donné l’occasion de nous poser ou d’écrire. Il est donc temps de rattraper notre retard avant nos prochaines aventures en Australie !

 

Concernant les dailypics, si l’on continue à en faire tous les jours, ça va vite devenir très répétitif. En effet, une certaine routine va s’installer. N’ayez crainte, on ne va pas pour autant arrêter les selfies pendant plus de 2 mois ! On va juste vous faire partager ceux qui nous paraissent plus intéressantes que notre chambre et nous, notre repas et nous… On ne va certainement pas passer tout nos weekends dans notre cher petit appartement alors qu’il y a la barrière de corail à deux pas (2h-3h de bateau quand même) ou encore la Daintree Rainforest, la forêt la plus vieille au monde. Vous connaissez le fameux « canard-poilu-à-queue-de-castor-avec-deux-pattes-palmées-et-deux-autres-munies-de-griffes-qui-pond-des-oeufs » ? Vous avez deviné, je parle bien de l’ornithorynque. C’est le seul endroit de la planète où cette étrange espèce vit. Il y a aussi le casoar, une sorte d’autruche rouge, bleue et noire préhistorique avec un casque qui ne se trouve que dans cette forêt et dans une partie de l’Indonésie et de la Nouvelle-Guinée. Personnellement, ça me motive à explorer les environs. J’ai juste moyennement envie de croiser des araignées ou des serpents… Ou seulement de loin !

 

Casoar et ornitho

 

Notre objectif pendant ces 10 prochaines semaines est donc d’écrire tous les articles concernant nos 2 mois passés en Asie (et accessoirement d’obtenir un diplôme d’anglais…).

 

Ah et j’ai failli oublier… Vous n’imaginez pas à quel point ça fait plaisir d’avoir des gens qui montrent autant d’intérêt à nous suivre durant cette aventure. C’est motivant et ça donne vraiment envie de rendre des articles intéressants et bien écrits (on espère que c’est le cas…).

 

Merci mille fois pour votre soutien !