On a rencontré un Hong Kongois !

On a rencontré un Hong Kongois !

Prenant place dans notre bus à destination de Siem Reap, un jeune homme est venu s’asseoir juste devant nous. C’est tout naturellement qu’il nous a salué en nous demandant d’où on venait. Puis la conversation a gentiment commencé en débouchant sur des thèmes habituels tels que l’âge que l’on a, qu’est-ce que l’on fait là, etc. Lui posant les mêmes questions, il nous a répondu qu’il venait de Hong Kong et qu’il avait 21 ans. Quand on lui a dit qu’on était suisse, il a tout de suite parlé de l’Europe et à quel point on était chanceux d’y habiter car il a pu visiter quelques pays environnant et a adoré. Malheureusement, ça lui est impossible de partir un weekend en Espagne comme nous le ferions vu les heures d’avion qui le sépare de l’Europe…

 

Au fil de la discussion, on en a appris plus sur Tin et sur ce qu’il faisait dans la vie. Pour le moment, il est étudiant à l’université en sismographie. Je crois qu’il n’y a pas besoin de préciser qu’on avait pas compris du tout ce que c’était en anglais avant qu’il ne nous dise : « Volcano ? ». Car oui, à Hong Kong, les enfants étudient le chinois, plus spécifiquement le cantonais (le deuxième dialecte le plus utilisé en Chine après le mandarin), ainsi que l’anglais et savent écrire en cantonais simple ainsi qu’en traditionnel. (Les signent chinois traditionnels sont beaucoup plus artistiques et complexes.) C’est d’ailleurs le cantonais simple qu’il utilisait pour écrire sur son iphone, cliquant sur plusieurs sortes de « batons » qui au final faisaient un signe. Assez impressionnant ! Il nous a ensuite demandé ce que nous faisons et ce que nous étudions. Dur d’expliquer aux gens qu’en Suisse il n’y a pas que l’université et que pas tout le monde y va. Pour la plupart des pays d’Asie (voire tous ?), il s’agit là du cursus de base après l’école. Il n’a pas non plus vraiment compris pour quelle raison on part en Australie pour apprendre l’anglais alors qu’en Suisse on parle 3 autres langues…!

 

Après presque 10h de long trajet, nous étions enfin arrivés. Il était l’heure de lui dire aurevoir mais avant, un petit selfie s’imposait !

 

Tin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *