Phong Nha et ses drôles de caves

Phong Nha et ses drôles de caves

Avant-propos : prix et infos pratiques

 

Hôtels

A Dong Hoi :
Nam Long Hotel : 20$ la chambre double avec clim’ et petit déjeuner

A Phong Nha :
Nha Nghi Thanh Dat : 12$ la chambre double avec clim’
Easy Tiger : dortoir à partir de 8$ le lit

 

Transports

Bus Hanoi – Dong Hoi : 400’000 VND (environ 18$)

Bus Dong Hoi – Phong Nha – 30’000 VND (environ 1.50$)

Location de scooter pour la journée : 170’000 VND avec le plein d’essence

 

Activités

Phong Nha Cave : prix de la barque 330’000 VND (à diviser par le nombre de passagers) + 150’000 VND pour l’entrée de la grotte

Paradise Cave : 250’000 VND

Plein d’infos sur le site de la Phong Nha Farmstay : http://www.phong-nha-cave.com/

 
Les grottes de la région de Phong Nha, située dans la partie Nord du Centre Viêt Nam, sont depuis quelques années devenues l’un des principaux attraits touristiques du pays. Le fait qu’on y ait trouvé la plus grande grotte du monde en 2009 (1991 en réalité, mais explorée et rendue célèbre seulement en 2009) n’est certainement pas étranger à l’énorme boost touristique qu’a connu la région depuis. Hang Sơn Đoòng, the biggest cave in the world. Il paraîtrait qu’un building entier de Manhattan (c’est ce qu’on peut lire partout, mais une tour de Shanghai ferait certainement tout aussi bien l’affaire, je pense) y trouverait sa place. Sa chambre principale mesure plus de 200m de haut pour 150m de large et 5km de long. On est d’accord, ça donne envie d’y aller ! Mais il y a un tout petit problème : depuis sa découverte, seule une poignée de chanceux ont eu le privilège de s’y rendre. 200 par année depuis 2013, d’après ce qu’on dit. Les places sont rares et il faut donc être suffisamment rapide pour réussir à se procurer l’un des 200 précieux sésames. Et, accessoirement, avancer les quelques 3000 dollars requis.
 
Quel dommage que nous n’ayons pas été suffisamment rapides…
 

Comment se rendre à Phong Nha ?

Que vous veniez de Hanoi, de Ho Chi Minh ou de Gibraltar, vous devrez forcément passer par Dong Hoi pour rallier ensuite Phong Nha, village le plus proche des grottes (quoique j’ai un doute là-dessus depuis que j’ai vu le nombre de bus qui vont à Hanoi directement depuis Phong Nha, mais c’est en tout cas ce qui nous a été dit à notre hôtel à Hanoi…). Pour ce faire, vous aurez le choix entre le bus, le train et l’avion (enfin si vous êtes vraiment courageux vous pouvez aussi essayer le scooter). Comme très souvent au Viêt Nam, le moyen le moins cher reste le bus. Le train coûte plus cher et met plus de temps. Il paraitrait cependant qu’il a comme avantage d’être un moyen de transport plus prisé par les locaux, donc si vous voulez vraiment vivre une expérience authentique, c’est tchoutchouuu. Et puis on va pas se mentir, dormir dans les bus vietnamiens n’est pas toujours facile – le non-entretien des routes et la manière de conduire des chauffeurs n’aidant pas vraiment. Sinon, Dong Hoi possède également son propre aéroport donc si vous avez le mal de la route ainsi qu’un peu d’argent à dépenser, c’est possible aussi (même s’il vous faudra quand même traverser la dure épreuve du bus pour rejoindre Phong Nha par la suite…) !
 
Pour notre part, nous sommes partis de Hanoi. Si vous avez bien suivi nos articles, vous vous souviendrez que nous sommes partis après notre petite journée « musées ». Et si vous avez vraiment très bien suivis, vous aurez aussi noté que pendant cette journée je n’étais pas tout à fait au pic de ma forme. Alors autant vous le dire tout de suite, ce premier trajet en bus couchettes aura aussi été l’une des pires nuits de ma vie. Je vous passerai les détails, ne vous en faites pas. Mais sachez au moins que nous avons raté notre arrêt à Dong Hoi. On est donc sortis du bus au milieu de nulle part, après la ville, à 4h du matin. Trouver un hôtel n’aura pas été une mince affaire, si bien que nous avons pris le premier que nous ayons trouvé, presque une heure plus tard. 20$ avec petit déjeuner compris, c’est pas donné mais nous n’avions juste pas la force de chercher plus loin ; malheureusement pour nous il était plein et nous avons dû attendre à la réception qu’une chambre se libère. Nous aurons finalement droit à notre lit presque trois heures plus tard. En attendant, j’ai pu m’endormir quelque temps sur le canapé de la réception. Pas Clémentine, qui veillait sur son chéri malade. Merci <3
 
Je me sentais un peu mieux lorsque nous nous sommes réveillés à 15h passées. Un petit tour en ville histoire de manger quelque chose (et se rendre compte que Dong Hoi ça a quand même l’air chouette comme petite ville !) et puis retour à l’hôtel. Nous partirons pour Phong Nha le lendemain matin.
 

De généreuses portions et un coucher de soleil
De généreuses portions et un coucher de soleil, tout ce que nous aurons vu de Dong Hoi…
 
Phong Nha se trouve à une cinquantaine de km de Dong Hoi. Il est possible de s’y rendre en taxi mais nous recommandons fortement le bus local pour son prix ridicule, ses départs fréquents (prix et infos en fin d’article) et surtout l’authenticité du voyage. Le bus emprunte des routes de campagne dont l’état vous fera littéralement bondir de votre siège (l’atterrissage peut d’ailleurs parfois faire mal, demandez à Clémentine), les paysages sont, comme souvent dans ce pays, à couper le souffle et vous aurez peut-être la chance comme nous de faire le voyage en compagnie de quelques écoliers de la région. Nous nous souviendrons longtemps de ce groupe de 5 jeunes de 15-16 ans avec qui nous avons rigolé sans pouvoir nous comprendre, qui se sont pris en selfie avec nous en arrière-plan et qui recherchaient sans arrêt le contact visuel avec nous. Très sympa !
 

Où loger à Phong Nha ?

Depuis que le tourisme s’est développé ici, les hôtels sont devenus légion. Si vous avez les moyens de mettre 30$ ou plus dans une nuit d’hôtel alors nous vous conseillons le Phong Nha Farmstay sans hésiter. Il est certes un peu à l’extérieur (à 8km de l’embarcadère pour les grottes) mais nous en avons entendu du bien jusqu’à Hanoi et sur Internet les avis sont unanimes : le top du top. Expérience dépaysante assurée dans cette ancienne ferme entourée de rizières ! Mais voilà, nous, nous sommes trop pauvres pour ça (yeah life sucks…).
 
Plus au centre, là où tous les hôtels se succèdent, the place to be semble être l’hôtel Easy Tiger. C’est bourré de backpackers et l’ambiance qui y règne tout au long de la journée est géniale. C’est aussi devant cet hôtel que le chauffeur de bus nous dépose, un peu par défaut. Le Easy Tiger est plein lorsque nous arrivons, nous nous rendons donc dans l’établissement juste en face, le Nha Nghi Thanh Dat, pour voir ce qu’ils proposent. Cet hôtel qui semble flambant neuf (les matelas sont plastifiés sous les draps, les prises électriques ont encore un film plastique qui les recouvre…) offre tout le confort nécessaire pour un prix très modeste. Seul bémol : le personnel qui ne parle pas un mot d’anglais, difficile donc d’obtenir des informations sur les grottes… heureusement qu’il y a le Easy Tiger juste en face ! 😉

 

Easy Tiger, the place to be !

 

Que faire sur place ?

Les grottes

Ah ben oui, on est quand même venus pour ça ! Alors il y en a pour tous les goûts et tous les budgets (grosso modo de 10 à 350$ par personne). Certaines se font en bateau, d’autres à pied. Les grottes terrestres peuvent être ralliées par ses propres moyens ou à l’aide d’un tour organisé. Il existe également des excursions de plusieurs jours.
 
Pour notre part nous avons visité seulement deux grottes, d’une part par manque de temps mais aussi car les prix ne sont pas donnés. Nous aurions adoré faire des tours sur plusieurs jours mais, là encore, le manque de temps et les prix nous ont vite refroidis.
 
Phong Nha Cave
Cette grotte a été la première à ouvrir ses portes au grand public et n’est accessible qu’en bateau. Elle peut facilement se coupler à la visite de la grotte Tien Son qui se trouve juste à côté. Le principe est relativement simple : depuis l’embarcadère de Phong Nha (situé à côté du Tourism Center), on peut se procurer des billets pour entrer dans les grottes ET pour louer une barque. La location de la barque coûte un prix fixe de 330’000VND mais peut contenir jusqu’à 14 personnes, ce qui permet de drastiquement diviser le prix si on arrive à être beaucoup. Pour notre part, nous avons réussi à nous incruster dans un groupe de 10 personnes (il faut juste attendre un peu sur le quai et demander aux nombreux groupes qui arrivent si vous pouvez vous joindre à eux ou si eux veulent se joindre à vous) et avons donc payé, à nous deux, moins de 60’000VND pour la barque. S’ajoutent ensuite le prix de l’entrée dans la grotte et tout y est !
 
Et c’est ainsi que nous partons pour un tour en « Dragon Boat » traditionnel en direction de la grotte ! Le trajet dure presque une heure et permet d’admirer le paysage qui borde la rivière Song Con et les quelques pêcheurs qui y travaillent.

 

Dragonboat vers la grotte
Dragonboat vers la grotte
 
Lorsqu’on arrive finalement à l’entrée de la grotte, on ne peut que s’incliner devant la majestuosité de cette montagne dans laquelle nous allons pénétrer. Les moteurs sont coupés et la suite se fera à la rame pour que les (nombreux) touristes puissent pleinement profiter du calme qui règne dans la grotte. On vogue un moment sous les innombrables stalactites qui ornent le plafond, parfaitement éclairées par un jeu de lumière au dosage impeccable, avant que notre barque accoste et laisse ses occupants continuer et finir la visite de la grotte à pied. C’est un véritable flot de touristes qui se déverse sur cette berge encore déserte il y a quelques années, mais l’imposante architecture des lieux en fait tout de même un endroit qui mérite d’être visité !

 

Phong Nha Cave
Phong Nha Cave
 
Lorsque l’on retourne à l’extérieur, la possibilité s’offre à ceux qui ont un billet pour les deux grottes de poursuivre vers Tien Son. Pour les autres, ce sera retour à la barque, qui ramènera tout votre groupe à l’embarcadère de Phong Nha.
 
Paradise Cave
Cette grotte est tout bonnement phénoménale ! Elle est située à une trentaine de km de Phong Nha. Il existe un « petit tour » d’environ 1km dans la grotte, que chacun peut faire par soi-même ou alors au sein d’une visite guidée en groupe, et un « grand tour » de 7km dans la grotte qui nécessite un guide. A savoir que le petit tour passe exclusivement par des passerelles aménagées pour les visiteurs alors que le trek de 7km est bien plus aventureux : traversée de rivières souterraines, marche dans le noir total, rochers glissants… Personnellement je pense que j’aurais adoré ce parcours ! Malheureusement il requiert une somme que nous ne sommes pas disposés à dépenser en un jour.
 
Warning !
 
Le prix de l’entrée a récemment augmenté de manière drastique. Sur internet et dans les guides, on peut lire un peu partout que le prix est de 150’000VND par personne mais ce montant est erroné, passé à 250’000VND depuis le 1er janvier 2015. Nous avons failli nous faire avoir, n’emportant avec nous que le strict minimum (150’000×2) et une marge en cas de petit creux, soif ou manque d’essence… autant vous dire qu’on a finalement juste pu s’offrir une petite bouteille de Green Tea Lemon (un délice soi dit en passant). Et ne comptez pas sur votre carte bancaire pour vous dépanner là-bas, ils n’acceptent que du cash ! 😉

 
Pour s’y rendre, rien de mieux que le moyen de locomotion préféré des vietnamiens : le scooter ! On peut en trouver en location dans une grande partie des hôtels environnants (dans le même genre que sur l’île de Cat Ba) mais nous conseillons d’éviter le Easy Tiger qui propose, d’après ce que nous avons vu, des scooters plus vieux et moins bien entretenus. Il est ensuite très facile de se rendre à Paradise Cave car l’itinéraire le plus facile ne comprend que deux intersections.
 
La route est bien faite, on passe au milieu de rizières, collines et à flanc des rocheuses montagnes qui délimitent le parc national de Phong Nha – Ke Bang. Encore une fois, les choses intéressantes à voir commencent dès le départ en scooter ! On peut également prendre des routes de terre, moins bien faites (donc plus fun !), avec beaucoup de bosses et qui proposent certainement des paysages tout aussi beaux voir mieux, mais c’est à déconseiller lorsqu’on loue un scooter pour deux (ou le « passager » aura très vite mal aux fesses !). Et puis, sur ces routes de terre, le passager n’a aucune chance de prendre de belles photos pendant le trajet !
 
L’entrée de la grotte se trouve environ 2-3km (de montée !) après la billetterie. Pour la rejoindre, deux options s’offrent aux visiteurs :
• De superbes voitures de golf (moyennant un petit supplément bien entendu)
• À pied, tout simplement
 
Bon, honnêtement, ça monte quand même sec et il fait très vite chaud. Mais le trajet se fait très bien à pied et, comme souvent, c’est de cette manière qu’on profite le mieux du paysage environnant. Et on aussi là pour ça (un peu…) !
 
Mais revenons-en à nos moutons. Paradise Cave. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on se sent tout de suite rikiki lorsqu’on rentre là-dedans (même moi, oui) ! C’est assez bluffant de se balader dans cette grotte qui parait infinie. Il n’y a qu’un chemin à suivre, qui mène les visiteurs à travers la grotte sur plus d’1km de long. Le passage est assez étroit, si bien que le flot de visiteurs peine parfois à se croiser. Il y a vraiment trop de monde aux heures de pointe et, dans cette caverne résonnante, la cacophonie ambulante devient vite pénible. S’il y a bien une chose qu’on a pu remarquer depuis notre arrivée en Orient, c’est que les asiatiques ne se privent pas de faire entendre leurs voix bien fort (et particulièrement les guides armés de leurs micros) ! Il est donc conseillé de se rendre à Paradise Cave dès l’ouverture à 8h du matin, pour profiter d’un calme qui apporte une toute autre dimension à la visite de ce lieu majestueux. Fait intéressant, nous avons-nous même été des attractions touristiques durant cette visite. Les « blancs » sont tout de même assez rares ici (étonnamment d’ailleurs, sachant qu’au Easy Tiger il n’y a que des « westerners » et australiens à longueur de journée !) et ce sont en tout 3 groupes d’asiatiques qui auront insisté pour faire des photos (payantes !) avec nous. C’était amusant, mais jamais nous n’aurions pensé tenir un rôle de bête de foire dans cette caverne !

 

Paradise Cave
Paradise Cave
 
Au final, nous aurons apprécié la visite de ces deux grottes, bien que nous ayons préféré la première de par la liberté de mouvement qu’elle offre mais également car il y a beaucoup moins de bruit à l’intérieur. Ces deux grottes sont les plus touristiques de la région mais il y en a plein d’autres qui valent très certainement la peine d’être visitées si on a le temps.
 

Y a quoi là-bas à part des cavernes ?

Pour être tout à fait honnêtes, le village de Phong Nha n’a pas beaucoup de charme ou d’authenticité. Devenu le lieu de départ de presque toutes les visites dans les fameuses cavernes, on y trouve surtout une succession d’hôtels et de restaurants touristiques qui bordent la seule route qui traverse tout le village.
 
Par contre, si l’on sort de Phong Nha et qu’on emprunte les chemins de terre qui partent d’à-peu-près partout (et vont à peu-près-partout aussi), on tombe très vite sur la vraie campagne vietnamienne. On peut admirer des collines verdoyantes, de longues surfaces planes jonchées de rizières, des rivières avec leur lot de pêcheurs et de bœufs qui se rafraîchissent ou encore des fermes isolées.
 
Une petite baignade dans la rivière peut également faire le plus grand bien après une journée à transpirer plusieurs litres. Il existe un petit café à l’extrémité Sud du village, tenu par le type qui a découvert Soon Doong en 1991, qui permet un accès facile à la rivière pour faire trempette.
 
Et pour les soirées, rendez-vous au Easy Tiger pour une ambiance tout à fait géniale, des rires et de la bonne humeur à foison (mais pour la nourriture, préférez plutôt l’un des nombreux autres restaurants qui borde la route…) !

 

En dehors de Phong Nha...
En dehors de Phong Nha…
 
Nous nous arrêterons là pour notre périple à Phong Nha. Nouveau bus de nuit, cette fois en direction de Hoi An en espérant que le voyage sera plus reposant que le précédent…
 
A bientôt !
 

2 réactions au sujet de « Phong Nha et ses drôles de caves »

  1. Coucou article très intéressant par contre » infos sur le bus en fin d’article ». Ou donc? 😉 et sans scooter faisable la Paradise cave?

    1. Salut salut 🙂

      Désolé pour le retard avec lequel nous te répondons… Alors en fait, pour cet article, nous avons placé les informations de ce genre en début d’article et non à la fin comme nous avons décidé de le faire par la suite. Désolé pour cette erreur dans l’écriture ! Pourrais-tu d’ailleurs m’indiquer où elle se trouve que je puisse corriger cela ? Je dois être aveugle mais je n’arrive pas à mettre la main dessus… 😛

      Concernant Paradise Cave, nous avons croisé plusieurs groupes de touristes qui prenaient part à l’un de ces tours organisés donc oui, j’imagine que c’est faisable. Nous n’en savons malheureusement pas plus, mais le mieux reste de se renseigner auprès de votre hôtel (sinon, ils connaissent très bien leur sujet au Easy Tiger).

      Cela dit, louer un scooter reste le meilleur et le moins cher des moyens à notre avis. De plus, il n’y là-bas quasiment aucune circulation donc il n’y aucune raison d’appréhender le scooter comme ce pourrait être le cas dans les grandes villes. Pour ma part, je n’ai pas le permis de scooter et n’en avais jamais fait auparavant, pourtant tout s’est passé comme sur des roulettes ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *